Chaque surface d’un matériau présente une tension superficielle spécifique et chaque liquide, une tension inhérente. Et pour que l’adhérence d’une impression, d’un revêtement ou d’un collage soit fiable, il est nécessaire que la tension de surface du substrat soit approximativement égale à celle du liquide. D’où la nécessité de mesurer la tension de surface. Il existe de nombreuses méthodes de mesure de la tension de surface, à l’instar de la méthode d’angle de contact, la méthode de la goutte pendante ou la méthode par la mesure de l’ascension des liquides dans des tubes capillaires mouillés, mais l’utilisation des encres tests, stylos ou feutres tests est l’une des solutions les plus simples.

Les encres de test, c’est quoi ?


Les encres de test sont des liquides de composition chimique dont la surface est définie avec précision, livrées dans des flacons et sont, dans ce cas, appliquées à l’aide d’un pinceau, ou sous-forme de feutres et stylos de mesure de tension de surface. Elles permettent d’optimiser les contrôles de mesure de la tension de surface et offrent la possibilité de vérifier le degré de dégraissage des surfaces métalliques.

En effet, pour de nombreuses applications industrielles, il est crucial que les adhésifs (encres, colles, vernis…) et les propriétés de surfaces s’adaptent entre eux pour que les premiers puissent adhérer aux surfaces. Ainsi, avant toute opération d’impression, de collage ou de vernissage, la surface d’un matériau doit subir différents traitements de surface tels que le traitement plasma ou le traitement corona, afin que ses capacités soient optimales pour adopter l’encre d’imprimerie (mouillabilité) ou le collage (adhérence).

En d’autres termes, les encres tests permettent de vérifier la mesure de mouillabilité de la surface, c’est-à-dire la capacité de la surface d’un substrat à se laisser mouiller par un liquide. Aucune opération d’impression d’encre, de mise en peinture ou de collage ne pourra être possible si le matériau n’est pas hydrophile. Elles sont notamment utilisées par le service qualité qui pourra ainsi tester l’énergie de surface du matériau solide, en déduire s’il a une grande mouillabilité ou pas, et aussi confirmer si le process effectué sur ce dernier s’est fait de manière idéale.

La méthode de l’encre de test


La méthode de l’encre et stylo test s’applique dans plusieurs domaines, pour ne citer que la plasturgie, le cosmétique, le marquage, la tampographie ou le domaine médical. Ainsi, les encres tests, feutres ou stylos conviennent à tout polymère comme la matière plastique, les fibres naturelles, la résine, le caoutchouc, le verre…

Il suffit d’étaler l’encre d’essai à l’aide d’un pinceau ou d’une brosse intégrée dans le flacon, à l’aide d’un stylo ou d’un feutre, après le traitement de surface, afin de déterminer la valeur de la tension superficielle du matériau.

Si l’encre se rétracte en moins de deux secondes, alors la surface est hydrophobe ; l’énergie de surface du substrat est inférieure à celle de l’encre test. Par contre, si elle est stable pendant au-moins deux secondes, cela signifie qu’elle peut mouiller la surface et que la tension de surface du matériau correspond au-moins à la valeur de l’encre test.

La mouillabilité de la surface du matériau permet ainsi d’en déterminer la tension de surface et par la suite, d’assurer la qualité de l’adhérence sur le support en question.

Ca vient de sortir : parcourez cet excellent guide spécial cadre photo numerique avant de l'acquérir !

Derniers articles :

Chaque surface d’un matériau présente une tension superficielle spécifique et chaque liquide, une tension inhérent...
Qui ne rêve pas d’embellir l’extérieur de son habitation avec une belle pelouse ? Pour qu’il soit exaucé, un t...